Représentation permanente de la France auprès de l'Organisation de Coopération et de Développement Économiques
fontsizeup fontsizedown

 français    English  
Accueil

L’OCDE face à la crise économique et financière

Prévisions et analyses économiques

L’OCDE a ajusté son travail de prévision et d’analyse économiques pour répondre aux échéances, et rendre compte des dernières évolutions conjoncturelles. Le 31 mars 2009, a été publié un Rapport intermédiaire sur les Perspectives économiques de l’OCDE, présentant pour les pays du G7, la zone euro et l’ensemble des pays de l’OCDE, des prévisions macroéconomiques actualisées pour les années 2009 et 2010.

Dans cette publication, ainsi que dans les Etudes Economiques consacrées à chacun des pays membres, le travail d’analyse économique de l’OCDE a aussi porté sur les effets des plans de relance nationaux, et sur l’évaluation économétrique de leur impact à court et moyen terme. L’Etude économique de la France a été publiée le 28 avril 2009.

Réponse stratégique à la crise

L’OCDE a également réorienté l’ensemble du travail de ses comités afin de développer une réflexion multidimensionnelle sur les origines de la crise, et émettre des recommandations à destination des gouvernements. Ce nouveau programme de travail, fondé sur un document intitulé Réponse stratégique à la crise, a donné lieu à premier rapport intérimaire présentant les recommandations de l’OCDE, tant dans le domaine financier que dans le domaine économique.

Ce travail vise en particulier à identifier les politiques destinées à prévenir la survenue d’une nouvelle crise financière, en termes d’information, de régulation, de gouvernance et de fiscalité.

L’OCDE émet également des recommandations en matière de politique budgétaire, en préconisant l’intégration dans les programmes de relance de mesures à dimension structurelle, susceptibles de renforcer la croissance à long terme (infrastructures, formation professionnelle, allègements fiscaux sur les bas revenus). L’organisation appelle en outre à soutenir l’innovation, moteur essentiel de la croissance, et à développer les efforts en matière de développement durable et de croissance verte. Enfin, elle met en garde contre les conséquences de toute tentation protectionniste, tant sur le plan commercial que sur le plan des investissements internationaux.

Gouvernance mondiale

L’OCDE travaille enfin en concertation avec les autres organisations intergouvernementales dans le cadre de la réflexion sur la nouvelle architecture économique et financière mondiale. Ses travaux sur la gouvernance d’entreprise, l’ouverture des marchés, les investissements internationaux, sont des éléments importants pour nourrir cette réflexion.

Le G20 lui avait demandé une contribution particulière sur les questions de coopération en matière fiscale, dans la mesure où l’existence de « paradis fiscaux » compromet la construction d’une meilleure régulation de la finance mondiale. Lors du Sommet de Londres du 2 avril, les chefs d’Etat et gouvernement se sont référés à la liste publiée par l’OCDE sur les progrès dans la mise en oeuvre des standards internationaux en matière fiscale. A l’issue de ce sommet, plusieurs pays ont annoncé leur intention de se conformer aux normes internationales, et l’OCDE s’est, de son côté, déclarée prête à assister les Etats dans leurs efforts de transparence en matière fiscale.

Sur ce sujet, comme sur de nombreux autres, l’OCDE mobilise ainsi son expertise et ses instances de dialogue au service de la construction du nouveau cadre économique et financier international. Elle développe en outre ses relations avec les autres grandes organisations comme la Banque mondiale, le Fond Monétaire international, et l’Organisation Mondiale du Commerce, dans la perspective d’une meilleure coordination de ces différentes institutions, et d’une amélioration de la gouvernance économique mondiale.

Avril 2009


publié le 2 juin 2009

Liens utiles

Facebook Twitter Google+ Storify Youtube Dailymotion Flickr RSS